5 conseils pour courir avec le sourire

Auteure

LaGazelle

Publié

August 20, 2021

Courir avec sourire, c’est possible! Toutefois, se mettre à la course à pied n’est pas chose facile. Ça demande bien plus qu’une paire de baskets. Au début le cardio n’est pas au rdv, le corps ne suit pas, les douleurs s’invitent, etc. Mais après 10 ans de pratique de ce sport, je peux vous confirmer que oui, on peut courir avec le sourire ou du moins avec plaisir. Alors sans plus tarder, je vous partage des conseils pour faire de la course à pied votre ami.

  1. Avoir des objectifs simples

Ça peut sembler facile comme conseil, mais bon nombre de personnes se donnent des objectifs bien trop élevés pour eux. Souvent, on ne veut pas perdre de temps. En plus, on veut des résultats le plus rapidement possible. C’est tout à fait humain comme comportement, je pense puisque j’ai tendance à faire ça aussi. Mais si vous voulez évoluer tout en gardant la motivation, le plaisir, soyez simple. C’est vraiment très important d’avoir des objectifs simples, concrets, atteignables rapidement. Simple comme courir 10 ou 20 ou 30 minutes avec ou sans arrêt. Concrets comme faire 3, 4, ou 5 km en X temps. Atteignables rapidement comme pouvoir courir sans arrêt X minutes. À l’inverse si vous n’avez jamais couru et que vous vous donnez comme objectif un demi-marathon ou un marathon en quelques mois par exemple, il est fort possible que non seulement vous allez vous blesser, vous décourager, peut-être même abandonner votre objectif. Je vous encourage à vous fixer des objectifs accessibles que vous allez réussir et ainsi vous récoltez satisfaction et motivation pour poursuivre la pratique de la course à pied. Je vous partage une expérience personnelle. En avril dernier, il me prend des envies de faire à nouveau une course chronométrée. Je suis toujours en congé matérnité, mon garçon à 8 mois à ce moment-là et j’ai des douleurs périnéales post-accouchement encore présentes. Ma dernière course officielle: un 100 km en trail. Alors spontanément je prends cette course comme une référence pour déterminer mon prochain objectif, sauf qu’à l’époque je n’avais pas une grossesse, un accouchement et un périnée rendu bien paresseux! Je ne vous dis pas que je pensais faire un 100 km (je ne suis quand même pas folle), je sais que j’ai une remise en forme à faire avant de retrouver mon niveau d’avant, mais j’ai pensé à un 50 km. Mon conjoint qui me regarde avec des gros yeux: sérieux? Ce n’est pas réaliste.Tu as fait du chemin depuis ton accouchement côté remise en forme, mais tu as encore du chemin à faire. Sois prudente! Ouin, il a bien raison, en ce moment je dépasse à peine un 5 km de course à pied et j’anticipe à chaque fois des douleurs à mon plancher pelvien. C’est ainsi que j’ai revu mon objectif en baisse pour un 25 km au mois d’août 2021 en plus d’un 10 km en juin 2021 pour ne pas brusquer mon corps, nuire à mes efforts et le payer cher en blessure. C’est donc essentiel un objectif qui correspond bien à votre niveau de forme physique actuel.

Je vous parle rapidement aussi d’un autre outil pour bien choisir son objectif. Peut-être que vous connaissez déjà ça, il s’agit des objectifs SMART. En gros, un bon objectif doit être spécifique, mesurable, atteignable, réalisable et temporairement défini. Peut-être que vous aurez été du genre à ne pas trouver important cette étape de se choisir un objectif, peut-être que vous pensez que c’est un casse-tête pour rien, mais je vous assure que c’est la base si vous voulez vous entraîner de façon progressive et garder un sourire malgré vos efforts.

  1. N’aillez pas trop de motivation

Oui, je sais, ça a l’air bizarre dit comme ça, mais la motivation est différente de l’excitation du débutant. Une bonne motivation dure dans le temps malgré les obstacles de la vie alors que l’énervement du début a tendance à disparaître au même rythme qu’il a apparu, c’est-à-dire très vite. Je ne vous dis pas de ne pas vous réjouir de commencer votre mise en forme et d’avoir enfin décidé de vous prendre en main, mais n’en faites pas trop. Le plus dur n’est pas de commencer, mais de continuer. Par conséquent la motivation qui vous sera utile est celle qui durera dans le temps et vous accompagnera jusqu’à atteindre votre objectif. Donc, lorsque l’énervement du début est passé, concentrez-vous en mettant en place des moyens de vous garder motivés. Dans les moyens il y a le fait de faire un sport qu’on aime et de ne pas se forcer; s’entraîner avec quelqu’un d’autre ou encore en groupe; mettre notre entraînement à l’horaire, etc.

  1. Courir lentement

On le sait, la course à pied exige du cardio. Et lorsqu’on commence à pratiquer ce sport, on est vite essoufflé. Pour améliorer ce cardio sans se décourager, il est conseillé de courir lentement. Mais qu’est-ce que ça veut dire? C’est-à-dire qu’il faut garder son cardio bas. Mais on fait ça comment? L’astuce la plus commune est de s’assurer d’être capable de discuter pendant votre course. C’est donc très intéressant lorsqu’on court avec une autre personne ou un groupe parce que les conversations, non seulement, elles nous aident à prendre plaisir à l’entraînement en se concentrant moins sur l’effort, mais la course en groupe aide aussi à réguler notre vitesse.

  1. Soyez patients

La patience! Je ne sais pas pour vous, mais moi (qui m’est toujours considérée patiente) je déteste qu’on me dise de patienter, de se donner du temps. Alors quelle blague que je vous en parle 🙂 Si je vous en parle c’est parce que c’est vrai pareil que j’aime ou pas. Pour n’importe quel sport, n’importe quelle mise en forme, ça prend de la patience. Le corps est une machine et honnêtement il me surprend tout le temps jusqu’où il peut aller. Mais avant de se mettre en route techniquement, il a besoin de quelques mises à jour. Un genre d’échauffement pour bien accomplir la mission qu’on lui donne. Donnez-lui le temps de mettre au point votre cardio, de renforcer vos muscles, de coordonner vos mouvements et d’apporter des ajustements à votre corps pour bien se préparer à cet effort qui désormais va être régulier. C’est dans ce sens que je vous encourage à être patients. Si vous lui donnez le temps de faire les mises à jour nécessaires, il sera plus facile pour lui de vous accompagner et même de prendre soin de vous.

  1. Faites toutes les étapes

Ce conseil fait sens avec celui que je viens d’aborder. Il y a des étapes à faire et à faire dans le bon ordre lorsqu’on se met à la course à pied. Certains se concentrent plus sur les équipements à avoir, mais ce n’est pas suffisant. Il faut aussi faire attention à la technique de course. D’ailleurs, j’en parle dans cet article sur mon blog. https://www.lagazelle.ca/post/quelques-astuces-pour-ameliorer-sa-technique-de-course Il faut aussi s’occuper de l’alimentation et de l’hydratation. En plus de la bonne technique et des changements dans l’assiette, je trouve que c’est très important de faire un peu de musculation pour le renforcement musculaire et de se donner des moments de récupération (repos).

La course à pied est un bon sport. Moi, je suis vendue! J’aime sa simplicité et tous ces effets positifs sur notre corps. Toutefois, la pratique de la course à pied ne se fait pas n’importe comment. Qu’on appelle ça des principes, techniques ou étapes, ce qu’il faut retenir, c’est qu’on ne devrait pas improviser lorsqu’on pratique la course. Misez sur la progression, écoutez votre corps et souriez.

Abonnez vous!

Je publie un nouvel article à chaque deux semaines. Si vous souhaitez rester en contact et recevoir mes articles dans votre boîte de réception, mettez votre email ci-dessous.

Articles Recents

Recharger les batteries

Recharger les batteries

3 conseils pour recharger ses batteries Face à la fatigue, nous avons tous des besoins différents, des façons différentes de pouvoir se ressourcer et...

read more

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published.