La peur de choisir

Auteure

LaGazelle

Publié

June 30, 2023

Le thème d’aujourd’hui c’est le choix ou encore l’indécision lorsqu’il s’agit de choisir! Je me rends compte que la notion de choix est de plus en plus questionnée, en fait plutôt la liberté de choix, mais on trouve dans ces réflexions autour du choix la difficulté de choisir. Plus présente que jamais, la peur de choisir causée par une multiplicité d’offres devant nous affecte plusieurs personnes.

Le choix

Le choix c’est l’action de choisir quelque chose, quelqu’un, de le prendre aux préférences des autres, mais c’est aussi de pouvoir avoir la possibilité de choisir. Pourtant, j’ajouterais à cette définition que c’est un non choix. Sartre dira: Le choix est possible dans un sens, mais ce qui n’est pas possible c’est de ne pas choisir. On peut toujours choisir, mais je dois savoir que si je ne choisis pas, je choisis encore. Donc, le non choix est aussi un choix.

Au quotidien, il y a des centaines de choix à faire, tantôt plutôt simples à faire et tantôt plus compliqués. La finalité de cet exercice, normalement, est de nous amener à l’assurance dans la capacité à faire des bons choix et à l’apprentissage de nos erreurs qui produit la maturité et nous redonne la confiance au passage. Mais dans une société où nos vies sont épiées, observées à la lettre, non seulement on a peur de se tromper en choisissant, mais aussi que les autres sachent qu’on s’est trompé. L’étape de l’indécision qui normalement est passagère peut alors devenir un réel blocage pour avancer.

La peur de choisir

Alors pourquoi pouvons-nous être indécis? Tout d’abord, j’aimerais vous déculpabiliser si vous êtes du genre à être dur avec vous-même. On a tous été indécis un moment ou un autre dans notre vie pour x raison selon les circonstances plus ou moins ponctuelles, comme je vous disais, c’est une étape qui fait partie du processus. Par contre, il y a des personnes qui sont de nature indécise. Pour elles faire un choix ça va tout le temps générer un stress. Et ça doit être pénible et inconfortable. Mais pour répondre à la question de l’indécision, il y a plusieurs aspects à prendre en compte avec souvent un élément en commun qui est la peur. La peur de prendre des responsabilités; la peur de l’échec; la peur de toujours faire le mauvais choix et ainsi de suite, car faire un choix ça implique de prendre un risque. Or pour certains, le risque c’est simplement impossible. À cette possibilité, elles ressentent une grande insécurité.

La peur de choisir peut être aussi une conséquence d’un manque d’assurance. Ce manque de confiance peut être là depuis l’enfance, mais aussi peut provenir de cette conscience qu’on ne peut pas tout contrôler dans la vie, encore moins des aléas de la vie. Alors ce manque de contrôle ou la peur de prendre le contrôle peut provoquer chez plusieurs cette peur de choisir. Chez les personnes qui aiment le contrôle le but à la fin de la journée c’est une vie sans surprises et donc sans problèmes. D’ailleurs, on peut avoir l’impression que pour être heureux il ne faut jamais avoir de problèmes, qu’une vie agréable est une vie sans problème, mais c’est absolument faux. Une vie heureuse se nourrit autant des difficultés que des privilèges.

L’indécision vient aussi, comme je l’ai dit en introduction, avec le fait d’avoir une panoplie de choix. On se trouve devant plusieurs bons choix. Par exemple, au restaurant, tout peut nous plaire et avoir l’air bon. Dans ce cas-ci ce n’est pas la peur, mais la personne ne sait pas, elle ne sait pas ce qui lui plait le plus. À mon humble avis, ce qui peut faciliter les choses, c’est de se connaître, savoir ce qu’on aime, ce qu’on choisit et pourquoi on le choisit. Une forme de maturation qui nous simplifie le processus en nous donnant des éléments pour choisir.

En parlant de maturité, soulignons brièvement que certains choix sont aussi difficiles à faire par manque de maturité. Un enfant à qui tu demandes ce qu’il veut faire dans la vie, c’est pas évident. On ne peut donc pas choisir sans avoir de connaissances, les moyens pour ce choix.

Vouloir plaire aussi peut amener à la peur de choisir. Je me rends compte qu’il y a des personnes qui n’arrivent pas à faire leur propre choix comme elles voudraient parce qu’elles ont ce désir d’être en relation avec les autres même si cette relation serait imbibée d’une fausse paix. Ces personnes ont du mal à avancer et à faire des projets, malheureusement. Loin de moi l’idée de juger, car derrière l’envie de plaire à tout prix se cache souvent des blessures et des difficultés relationnelles non négligeables. Et comme chaque humain se nourrit des relations, les personnes qui veulent plaire cherchent aussi des relations qui peuvent combler ce besoin relationnel. Mais si tu n’arrives pas à être toi-même, que tu te perds en chemin, les relations ne pourront qu’être compliquées, créant des malaises et laissant alors un grand vide émotionnel causé par le besoin d’avoir des relations vraies et durables non comblées. Donc, je reviens à ce que je disais, la notion de l’indécision est aussi liée au fait de ne pas se connaître suffisamment et à la question d’identité et de confiance en soi malgré le fait que nos choix ne plaisent pas nécessairement à tout le monde.

Bref, la peur de choisir est normale, naturelle, je dirais même. Pour les petits choix de la vie comme le plat qu’on va commander au restaurant, on peut ne pas en faire toute une histoire, mais pour les grands choix, nous avons besoin de s’y attarder et de chercher les moyens d’avoir un cadre sécurisant pour choisir et surtout pour avancer. Les conséquences d’un mauvais choix peuvent être catastrophiques, mais le non choix peut aussi vous apporter du trouble dans la vie. Alors ne laissons pas la vie ou les autres choisir à notre place. Nous n’avons pas besoin d’avoir une direction claire pour avancer!

L’après choix

Je crois que l’autre chose difficile dans les choix, c’est que faire des choix rend les choses concrètes. Si nous avons commandé un plat, nous savons que c’est celui-là que nous allons avoir et pas un autre. Donc, le choix nous engage. Cette prise de décision, c’est l’action de prendre les réflexions et les propositions qui étaient jusqu’ici dans ta tête et d’en produire une décision, qui elle, se traduit en acte. C’est aussi de dépasser le simple fait de souhaiter une chose sans y mettre les moyens d’y arriver. Oui, le choix c’est de vouloir et de se donner les moyens d’obtenir.

Oui, l’après choix peut être stressant, car il ne s’agit pas seulement de choisir, mais d’être à l’aise avec ce choix et de l’assumer. Et il y en a plusieurs qui vivent cet après choix difficilement, car oui on est obligé de choisir tôt ou tard, mais une fois le choix fait ils passent du temps considérable à se poser des questions, à douter, et vraiment à vivre un temps de stress.

L’après choix implique également que le choix d’une option est la mort de toutes les autres options. On accepte de se contenter d’une seule option et en même temps on laisse aller les autres possibilités. Il y en a qui se plaisent dans cette idée de prendre une seule option, alors que d’autres se demandent ce qui serait arrivé s’ils avaient pris telle autre possibilité. En ce sens, il y a des hommes et des femmes qui aiment choisir et d’autres pour qui c’est moins confortable.

Si faire des choix et prendre des décisions créent de l’inconfort chez vous, c’est pas nécessairement dans le choix qu’il faut travailler, mais à l’intérieur de vous-même. C’est une question d’être à l’aise, d’avoir de l’assurance dans son identité et travailler sur son image en cherchant à plaire à soi-même avant de faire plaisir aux autres. Alors posez-vous la question: pourquoi j’ai peur de choisir? Et la réponse, je l’espère, fera de cette émotion une source d’accompagnement pour faire de petits et grands choix qui vous attendent sur votre parcours de vie.

L’assurance dans le choix vient en choisissant!

Abonnez vous!

Je publie un nouvel article à chaque deux semaines. Si vous souhaitez rester en contact et recevoir mes articles dans votre boîte de réception, mettez votre email ci-dessous.

Articles Recents

Vivez avec le coeur

Vivez avec le coeur

Nous sommes encore en début d'année et j'aimerais à travers cet article vous souhaiter de vivre avec le cœur. Effectivement, on aspire à tant de choses. Le...

read more
Projets et résolutions 2024

Projets et résolutions 2024

Une nouvelle année c’est comme un nouveau livre de 365 pages vierge dont c’est nous qui écrivons chaque ligne, chapitre, et page. Bon, en disant cela, je...

read more

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *