La magie des répétitions

Auteure

LaGazelle

Publié

December 10, 2021

La course à pied est synonyme de répétition. On ne naît pas coureur. Non plus, on ne se réveille pas coureur. On le devient en pratiquant sur une longue période, un jour à la fois. C’est ce processus que le verbe devenir renferme et qui nous apprend à courir. Mais pas seulement, la course à pied nous révèle qui nous sommes et nous relève. D’ailleurs, c’est l’expérience que j’en fais depuis plus de 10 ans. Elle ne m’a pas apporté seulement une mise en forme physique. Bien plus qu’un sport, bien plus que des exploits sportifs, la course à pied, sortie après sortie, un intervalle à la fois, elle m’a permis de me «recroiser» alors que j’avais perdu la trace de cette petite fille de 8 ans que j’étais lors du génocide au Rwanda. Elle m’a aidée à me connaître et à puiser en moi la force de surpasser mes peurs face à la vie. Oui, la course à pied apporte discipline, rythme et bien plus dans la vie de tous ceux qui la pratique. Mais au-delà de ces bienfaits, même s’ils sont déjà nombreux, j’en conviens, il y a d’autres avantages aux répétitions, d’abord pour la progression et ensuite pour la vie simplement.

L’entraînement fractionné

Dans le monde de la course à pied, on trouve des répétitions dans l’entraînement en intensité, connu sous le nom d’entraînement fractionné ou encore d’intervalles. Ce travail se fait en deux temps: une partie de la course courue très rapidement à l’intérieur d’une course plus longue courue en endurance fondamentale (rythme où vous êtes capable à tous moments dans votre course de parler à haute voix ou encore de chanter). L’adaptation spectaculaire que le corps doit faire pour réaliser les parties courues au rythme plus élevé est immense. Le stress causé par ce travail de vitesse pousse notre organisme à trouver des moyens de s’adapter. Et c’est de cette difficulté à passer des séquences rapides aux lentes sans s’arrêter que réside les avantages de cette méthode d’entraînement. En effet, l’organisme doit apprendre à surmonter les obstacles (le stress) causés par les parties courues à un rythme plus élevé tout en augmentant sa capacité à maintenir son rythme fondamental. On trouve alors dans le travail en intensité tous les éléments clés d’un entraînement réussi, la progression au niveau de la vitesse et de l’endurance. Les résultats sur notre forme physique sont tout simplement incroyables! Seule ombre au tableau pour ne pas obtenir des progrès, c’est de ne pas s’écouter et aller au-delà de ses capacités.

Longtemps, c’était des coureurs sur route qui pratiquaient ce travail en intensité sur une piste ou encore un parcours mesuré pour les bénéfices qu’il offre. Aujourd’hui, même des coureurs en trail comme moi pratiquent ce type de course même dans nos sorties en sentier. En trail, on cherche l’amélioration de notre vitesse, mais surtout celle de notre endurance à courir sur des parcours longs où les dénivelés sont bien présents et plus importants. Ce travail d’intensité se révèle alors encore plus intéressant, si nous nous préparons à faire des courses en trail, lorsqu’il est pratiqué sur un parcours avec un certain dénivelé. Si l’on ajoute la résistance du vent, le temps qu’il fait, on a là des éléments qui aident notre organisme à croître sa capacité à aller plus vite et à courir plus longtemps.

Le choix de se répéter

La répétition n’est pas seulement bénéfique dans le sport. Loin de là! La vie est faite de répétitions dès l’enfance jusqu’ à la vie adulte. Plus enclins à la répétition, les jeunes enfants ne cessent d’utiliser cette méthode pour leur apprentissage. Pour nous, adultes, on peut mettre la répétition à contribution dans notre développement personnel. Comme dans l’exemple des intervalles en course à pied, l’adaptation de l’organisme se fait entre les parties courues rapidement. Pour obtenir le résultat, le coureur doit, après la portion au rythme plus élevé, non seulement courir au rythme de l’endurance fondamentale, mais doit le faire à chaque portion rapide. 

Si cet «entre-deux» est important pour la course à pied, je crois profondément qu’il l’est aussi dans la vie de tous les jours. Adulte, c’est dans l’espace entre des moments à forte intensité et ceux à faible intensité que se crée la croissance personnelle. Donc, on ne peut pas vivre notre vie au rythme le plus élevé constamment. Il faut ralentir un moment donné pour obtenir les bénéfices de nos efforts. Et pour ralentir, faut-il encore avoir accéléré auparavant? Je veux dire qu’on ne peut pas non plus vivre notre vie seulement au rythme fondamental. Bref, vous comprenez. Sachez reconnaître la saison dans laquelle vous êtes pour profiter au maximum des apprentissages qui y sont liés. C’est vrai que les saisons se suivent, mais ne se ressemblent pas contrairement aux intervalles qui ont souvent la même durée, donc ma comparaison n’est pas tout à fait parfaite, mais chaque saison a son importance, les unes nous préparent aux autres et c’est ensemble qu’elles font un sens pour nous.

Au-delà de ces étapes et des coups durs de la vie qu’on ne contrôle pas, il y a les choix que chacun fait au quotidien pour se discipliner, pour prioriser et finalement pour persévérer. Oui, je vous propose de choisir vos défis, vos combats et vos priorités car la magie des répétitions ne réside pas dans des choses subies, mais celles choisies. Des comportements auxquels nous revenons sans cesse par choix: la routine familiale, les activités sociales, la pratique sportive, certains emplois, etc. Si vous saviez toutes les répétitions que nous faisons depuis notre décision, à mon mari et moi de fonder une famille. Vraiment, j’en reviens toujours pas! Les tétés jour et nuit, les lavages, le nombre infini d’aspirateur passé, le rangement de jouets, le nombre de fois où nous devons dire non à notre petit prince, la routine du soir (et celles de la nuit improvisées), etc.. Bref, désolé, je me suis emportée. C’était une belle occasion de se plaindre. Pourtant, je ne suis pas à plaindre puisque c’est avec plaisir qu’on se lance à nouveau dans l’aventure d’un deuxième enfant. Alors, revenons à nos moutons. Je disais qu’une vie presque réduite à des cycles de répétitions n’est pas synonyme d’une vie ennuyeuse ou encore ordinaire. Non, certains objectifs nous poussent à choisir une vie rythmée par des répétitions parce que nous arrivons à la conclusion qu’il y a véritablement là une occasion d’apprendre, d’évoluer et de se surpasser. Peu d’objectifs dans la vie, quels qu’ils soient, peuvent se passer des répétitions. Pour arriver aux buts fixés, il est très souvent nécessaire de mettre en place des moyens qui seront répétés plusieurs fois. Et c’est de cette insistance que naissent les résultats. Je dirais donc que la persévérance, c’est l’art de répéter.

L’art de répéter les gestes d’amour au quotidien

Dans le monde de la course, on entend souvent dire que la course à pied nuit aux relations. Je ne veux pas partir un débat, quoique intéressant, mais simplement faire un lien avec notre sujet des répétitions. Comme pour la course à pied, les relations humaines se construisent autour des actions en répétition ou en continue. Si vous dites à votre conjoint-e que vous l’aimez une fois par année à la Saint Valentin, il se peut que vous ayez quelques problèmes dans votre relation. Si vous prenez du temps ensemble seulement lorsque votre saison de compétitions de course à pied ou d’un autre sport est terminée, peut-être que vous trouverez votre partenaire de vie à l’autre bout tellement il y a eu l’absence de la répétition de l’expression de vos sentiments à son égard. Et en amitié, c’est pareil. Qui voudrait d’un ami qui nous passe un bonjour une fois par année? Bon, j’exagère, mais le fond reste vrai. Personne ne désire une amitié absente. C’est donc, le fait de lier les actions par la répétition qui donne du sens à nos relations. 

Des actions séparées et de façon décousue ne permettront jamais une relation, peu importe sa nature de grandir. C’est pourquoi, à mon humble avis, je trouve que la magie de la répétition s’opère et se voit dans nos relations bien avant de propulser notre progression en course à pied. Oui, rien de tel qu’une personne qui prend soin de toi, qui se préoccupe de toi et qui arrose votre relation de façon régulière. Rien ne vaut une relation qui permet de surmonter ensemble les obstacles de la vie et d’accroître sa profondeur.

Le temps des fêtes est souvent synonyme de trouvailles et retrouvailles entre famille et amis, mais c’est toujours d’une grande tristesse de voir les déchirements de certains dans ces rassemblements familiaux et amicaux, alors que le but est de partager dans la bonne humeur. Malheureusement, une des raisons est l’absence de répétition de cet amour qui nous uni le reste de l’année. Pour profiter du temps des fêtes en famille ou entre amis, dites-vous que les actions répétées commencent le 1 janvier de chaque année autant pour se supporter dans des moments de haute intensité que pour rire, échanger et chanter dans ceux plus calmes. 

Si la course à pied nuit aux relations, c’est surement parce que c’est un sport passionnant, pratiqué par des passionnés et que nous pouvons nous laisser emporter par les objectifs stimulants de la course à pied. MAIS, en cette fin d’année, pourquoi ne pas se rappeler que nous n’avons pas que des objectifs sportifs (de course à pied ou autre sport) dans notre vie et laisser la magie des répétitions se répandre dans d’autres sphères? Pourquoi ne pas faire profiter à votre entourage les bienfaits des répétitions dans les domaines qui le rejoignent? Lancez-vous et répétez les actions d’amour, les gestes de patience, les regards bienveillants, les mots d’encouragements et bien sûr essayez l’entraînement fractionné si ce n’est pas déjà fait et profitez de ces bénéfices. Car il faut s’adapter avant de se surpasser!

Joyeuses fêtes chères et chers lecteurs!

Abonnez vous!

Je publie un nouvel article à chaque deux semaines. Si vous souhaitez rester en contact et recevoir mes articles dans votre boîte de réception, mettez votre email ci-dessous.

Articles Recents

Recharger les batteries

Recharger les batteries

3 conseils pour recharger ses batteries Face à la fatigue, nous avons tous des besoins différents, des façons différentes de pouvoir se ressourcer et...

read more

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published.