Se préparer à sa saison de course 2023

Auteure

LaGazelle

Publié

March 24, 2023

Categorie

L’hiver est presque derrière nous et la plupart des athlètes vont commencer, si ce n’est pas déjà fait, à se préparer pour la saison de leur sport respectif. Mais une saison sportif ne s’apprivoise pas! Il faut penser à nos objectifs et aux divers plans pour y arriver. Dans cet article, j’ajoute quelques points de plus à considérer pour mieux se préparer aux défis sportifs à venir. En espérant que ce qui est bon pour la course à pied est bon aussi pour d’autres sports!

Consulter un professionnel de la santé

Je suis du genre à consulter à la dernière minute lorsque j’ai une blessure et à ne pas du tout considérer voir un professionnel si ce n’est que l’inconfort. Encore un point sur lequel je ne suis pas un exemple à suivre. Mais vous savez quoi, même les plus têtus des coureurs finissent par plier devant une blessure. Mais a-t-on besoin d’en arriver là? La réponse est non évidemment. Je suis sûr que sur les nombreux périostites que j’ai dû soigner, la majorité pouvait être prévenues.

La prévention c’est aussi de consulter à temps ou même avant! Malheureusement, je le comprends maintenant, en quelque sorte parce que j’y suis obligé. J’ai tellement eu des douleurs/inconforts divers depuis mes deux grossesses, accouchements et post-partum qu’aujourd’hui je ne peux avancer ni dans ma vie de femme ni comme coureuse sans consultation. En espérant que dans un avenir proche, je puisse rester seulement avec ma fidèle chiropraticienne qui me suit depuis 2014, pour l’instant, j’ai dépend de plusieurs professionnel dont une physiothérapeute périnéale, une ostéopathe et une kinésithérapeute pour le côté course à pied. J’espère que même après la disparition de différentes douleurs, je garderai cette bonne habitude de consulter plus tôt que tard.

Contrairement à moi, vous n’avez surement pas besoin de tout ce bon monde-là, mais svp si vous sentez le besoin de consulter, il faut le faire. Dans le pire des cas, votre professionnel de la santé vous dira que vous êtes inquiet pour rien et dans le meilleur des cas, vous serez pris en charge. Le corps, même silencieux, nous parle. Alors, généralement, lorsqu’on pense qu’il y a quelque chose, effectivement il y a quelque chose.

Objectifs réalistes/irréalistes

Comment puis-je dire ça? La prudence est souvent nécessaire dans le sport comme dans la vie. Mais je n’ai jamais été trop prudente dans mes objectifs de course à pied et cela ne m’a pas vraiment nui. Je crois que lorsqu’on prend la peine de consulter un professionnel, qu’on est discipliné dans nos entraînements, qu’on est irréaliste, mais pas trop, on arrive à faire des exploits au-delà de tout ce qu’on aurait pu imaginer. Je ne pourrais pas donc vous dire d’être ultra réaliste à chaque étape de votre pratique de sport, car je crois que des fois c’est aussi la peur qui parle en pensant qu’on ne peut pas par exemple passer d’une distance à une autre bien plus grande sans passer par des distances intermédiaires ou qu’il faut avoir tant d’année d’expériences avant d’avoir un tel objectif.

Heureusement, je n’ai consulté personne, à part la kinésiologue qui m’avait fait à l’époque mon plan d’entraînement, lorsque je suis passée de 10 km à 42.2 km, la distance d’un marathon. Même chose lorsqu’après une expérience de course incroyable sur une distance de 65 km en trail, j’ai décidé d’attaquer un entraînement pour un ultra trail de 125 km. La plupart des gens m’auraient dit que ce n’était pas raisonnable et ils auraient eu un peu raison, mais pas totalement. Est-ce que j’aurais pu me blesser, ne pas arriver à terminer la course, oui bien sûr, je ne suis pas une machine. Dans ces deux cas, mon corps l’a plutôt bien pris. Est-ce que c’est pour autant que je peux prendre une objectif au hasard? Non, heureusement, je suis entourée tant des professionnels que de mon mari qui n’hésitent pas à me dire si je vais trop loin dans mes objectifs fous. Toutefois, j’aime le fait qu’ils me laissent une espace pour du challenge avec, je l’avoue un peu d’imprudence.

Si on veut progresser, se dépasser, on a besoin d’aller au-delà de ce qui est réaliste. Effectivement, à quoi bon de se donner un objectif qu’on sait d’avance qu’on va réussir? Moi, je trouve ça plate lorsqu’il n’y a pas de défi, mais je suis peut-être la seule. Je ne vous dis pas non plus d’y aller à l’aveugle, sans réflexion et sans considérer votre point de départ, votre forme. Je crois qu’il y a une nette différence entre ce qui est complètement irréaliste et ce qui est réaliste si on y met le temps et l’effort. Par exemple, depuis mes deux accouchements, c’est la première fois que je vais m’entraîner dans le but de faire un ultra trail. Juste l’idée d’y penser, ça me stresse, car j’ai l’impression d’avoir perdu beaucoup de ma condition physique avant les enfants. Mais il me fallait un objectif irréaliste peut-être à prime abord, mais tout à fait réaliste si je m’entraîne fort avec le suivi d’un professionnel. Au début, je me suis alignée pour le 55 km de Gaspesia, mais après une discussion avec des amis, on fera à quatre le 62 km d’Ultra-Trail des Chic Chocs. Alors pour ceux qui y seront, au plaisir 🙂

Musculation & mobilité

Je me suis demandée si je parle encore de la musculation puisque j’en parle souvent, mais finalement oui, alors c’est parti pour un autre tour! J’ai l’impression que la musculation est comme la course à pied, soit on aime, soit pas du tout! Mon but n’est pas de vous faire aimer le renforcement musculaire, mais de vous rappeler son importance dans un mode de vie actif en général et plus précisément pour la course à pied.

La musculation, c’est bon autant pour nos muscles que pour la prévention des blessures. Vous connaissez peut-être quelqu’un qui a une blessure en particulier et qui revient de façon répétitive. La fragilité de nos muscles ne pardonnent pas lorsqu’une blessure s’y installe. Malheureusement, à tort ou à raison, souvent on met la faute sur la pratique de la course à pied et non au manque du renforcement musculaire. Or, faire de la musculation c’est vraiment un point important pour une meilleure santé musculaire! Si vous n’aimez pas en faire, choisissez moins d’exercices à faire, ciblez ceux qui sont plus bénéfique pour le sport que vous pratiquez, mais choisissez quelque chose. La simple excuse de dire qu’on aime pas, c’est comme ne jamais manger de légumes parce qu’on aime pas! Bon, vous pouvez me dire qu’il y a des gens qui font cela, mais je ne vous le souhaite pas. Pour revenir à notre sujet, la musculation a son rôle à jouer dans le renforcement du corps et permet à nous tous de devenir plus fort, plus solide dans nos entraînements à long terme.

Respecter les jours de repos

Running : échauffement, étirements et exercices d'assouplissement - Marie  Claire

Dans la préparation d’une saison de course ou d’un autre sport, il ne faut surtout pas oublier la récupération (message à moi même). La récupération fait partie de l’entraînement. Il y en a certains qui disent que c’est même la moitié du travail de ton entraînement. Au delà d’avoir une journée de repos, il faut aussi savoir que tu as beau faire de l’exercice, suivre peut-être un plan d’entraînement, mais si par exemple, tu ne dors pas bien, que tu ne fais pas attention à ce que tu manges et à ton hydratation, il y aura forcément un problème quelque part, car tous éléments contribuent au repos. De plus, le manque de repos contribue lui aussi au risque de blessure dont on parlait un peu plus haut dans cet article. On se retrouve à hypothéquer le corps au lieu de lui donner les ressources nécessaires pour progresser. Alors à ne pas négliger: sommeil, alimentation sportive, hydratation et tout ce qui peut te permettre de te remettre sur pied entrainement après entrainement.

Finalement, la récupération, ce sont aussi des étirements et des autos massage. Oui, j’en fais pas beaucoup, mais tous les professionnels que j’ai pu rencontrer jusqu’à aujourd’hui ne cessent de me le dire et de me le répéter, la mobilité est très importante en course à pied. Nous pouvons trouver cette mobilité en prenant le temps de s’étirer et ainsi détendre nos muscles. Une astuce pour faire des étirements de façon régulière est de les faire la journée du repos. Et si vous pouvez le faire plus souvent que cela, c’est encore mieux. Vous verrez, cela fera un bien fou au corps qu’on a tendance à malmener de tout bord. Voilà une résolution qui non seulement nous permettra d’enchaîner des séances sans problèmes, d’éviter des blessures, mais aussi de prendre un temps d’arrêt pour redonner à cette machine incroyable qui est le corps humain et qui contrairement à ce qu’on peut penser parfois, n’a pas des réserves sans fin!

Bonne saison de course, mais aussi à vous qui faites un autre sport 🙂

Abonnez vous!

Je publie un nouvel article à chaque deux semaines. Si vous souhaitez rester en contact et recevoir mes articles dans votre boîte de réception, mettez votre email ci-dessous.

Articles Recents

Vivez avec le coeur

Vivez avec le coeur

Nous sommes encore en début d'année et j'aimerais à travers cet article vous souhaiter de vivre avec le cœur. Effectivement, on aspire à tant de choses. Le...

read more
Projets et résolutions 2024

Projets et résolutions 2024

Une nouvelle année c’est comme un nouveau livre de 365 pages vierge dont c’est nous qui écrivons chaque ligne, chapitre, et page. Bon, en disant cela, je...

read more

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *