Ces actions qui drainent ton énergie

Auteure

LaGazelle

Publié

April 8, 2022

Oui, ça nous arrive tous de se retrouver dans une période de notre vie où nous avons l’impression de courir après notre énergie. Plusieurs raisons peuvent expliquer l’état de fatigue: la maladie physique comme l’anémie ou mentale comme la dépression; la surcharge de travail; le jonglage avec différentes balles au quotidien et ainsi de suite. Je vous propose aujourd’hui d’aborder d’autres raisons qui épuisent votre énergie.

Avoir une mauvaise alimentation

On le sait, manger et surtout bien manger aide notre cerveau qui est le régulateur de fonctions musculaires et nerveuses, des émotions ainsi que de l’humeur à maintenir en parfait état tout le système. Outre les effets sur le cerveau, l’alimentation joue beaucoup sur l’énergie que notre corps dispose pour fonctionner. Effectivement, notre niveau d’énergie est étroitement lié à ce qu’on mange. Par exemple, qui dit bonne alimentation dit bonne digestion et donc bonne économie d’énergie. Alors oui, pour gagner un peu d’énergie votre assiette pourrait être votre allié!

Mais quelle est la mauvaise alimentation qui causerait les coups de fatigue, la diminution de productivité au travail ou encore qui nous rend moins enthousiaste et moins vivace de manière générale? Dans un premier temps ce que j’entends par mauvaise alimentation c’est la difficulté à faire des choix santé. Oui, tout commence par notre panier d’épicerie mais pas seulement. Les collations qu’on apporte ou pas dans nos milieux de travail peuvent aussi être sujet de mauvais choix. Je parle du travail parce que lorsqu’on sent que nos batteries sont à plat, c’est très tentant de se jeter sur les machines distributrices si on a rien sous la main qui a été choisi préalablement.

Par ailleurs, la mauvaise alimentation peut s’expliquer par le fait de sauter un repas. En effet, il peut arriver que dans notre journée occupée nous choisissons de sacrifier le prochain repas. Toutefois, c’est une énorme erreur. Premièrement, notre corps a besoin d’énergie et une des façons d’en avoir c’est de manger. C’est pour cette raison qu’il est conseillé de manger aux trois ou quatre heures pour éviter la baisse d’énergie. Deuxièmement, sauter un repas est une des raisons qui nous poussent à manger n’importe quoi et en grande quantité. Oui, lorsqu’on a trop faim et que le corps est à la recherche d’un peu d’énergie, on est incapable de faire des choix santé. C’est pour ces raisons qu’on peut dire que sauter un repas affecte sérieusement notre énergie parce que c’est propice à une baisse d’énergie et que ça contribue à la difficulté de faire de bons choix santé au moment de manger.

Finalement, la mauvaise alimentation se traduit par le manque d’équilibre. Effectivement, si nous prenons toujours nos repas à des heures différentes ou que nous en sautons, le corps n’a pas de références stables. S’il ne sait pas quand est-ce qu’il sera provisionner, il va être en mode économie et il ne vous donnera pas toute l’énergie dont vous avez besoin. Le fait de prendre ses repas le plus possible aux mêmes heures, conditionnera votre corps à vous ravitailler tout au long de la journée.

Ne pas vivre dans le moment présent

Il vous arrive de ne pas voir votre journée passer ou encore d’avoir le corps quelque part et la tête ailleurs? Moi aussi! C’est la définition même de ce qui n‘est pas le moment présent. Étant maman maintenant, je réalise qu’entre adultes on peut se supporter dans cet état d’absence ou semi-absence, mais avec un enfant, difficile de faire semblant. Ces petits anges ne veulent pas de notre attention à une «cenne», ils veulent qu’on soit complètement disponible! Sans le savoir, ils nous apprennent à vivre le moment présent. Mais c’est quoi le lien entre le fait de vivre dans le moment présent et l’énergie? En fait, ne pas vivre dans le moment présent éparpille notre énergie, malheureusement en quantité et en qualité. On se trouve partout et nulle part en même temps. Et lorsqu’il est temps de se reposer, on essaye de le faire tout en continuant à cogiter sur mille idées. Pourtant, les moments de repos n’en sont pas lorsque notre tête est ailleurs. 

Mais comment faire pour vivre dans le présent avec cette pression continuelle d’être bon/bonne partout en tout temps? Le stress que cause cette vie effrénée n’est pas compatible avec une bonne forme, mais au contraire il cause beaucoup de fatigue. Pour diminuer ce stress, plusieurs petites choses peuvent être mises en place dont le fait de prendre quelques minutes par jour pour soi, apprendre à bien respirer, faire plus de place à des activités qu’on aime, etc.

Se coucher tard de manière régulière

Je ne suis pas une personne couche-tard! Ah non, que ça soit avant d’être maman ou aujourd’hui, je commence à penser à dormir vers 20 heures et je dépasse rarement 22 heures pour être au lit. Il n’empêche que, dans le passé, j’étais affectée par le manque de sommeil dû aux réveils nocturnes que tous les parents connaissent malheureusement. Mais que ce soit parce qu’on a l’habitude de se coucher tard ou parce qu’on est parent, le manque de sommeil affecte beaucoup notre niveau d’énergie.

Comme le sommeil permet de récupérer mentalement et physiquement et lorsque notre corps ne dort pas suffisamment de manière répétée ou chronique, la fatigue s’invite tôt ou tard. En effet, c’est grâce au sommeil que notre cerveau peut se recharger en préparation pour la journée à venir. Dans les autres bienfaits, on trouve l’équilibre hormonal et le renforcement du système immunitaire. Par conséquent, un manque de sommeil de qualité et suffisant empêche cette récupération et on se retrouve à se demander le matin pourquoi on est encore fatigué. Si on veut que notre corps nous donne plus d’énergie, il faut lui accorder plus de repos et ça passe entre autres par une bonne nuit de sommeil de façon régulière.

Essayer de plaire aux autres à tout prix

Qui n’a jamais voulu plaire à une autre personne? On veut tous être aimé et apprécié. C’est tout à fait humain et c’est même souhaitable de s’améliorer comme personne pour être un bon ami, conjoint, parent, employé, et j’en passe. Ici le problème, c’est de vouloir plaire à tout prix. Effectivement, cela suppose qu’on est prêt à faire n’importe quoi pour être apprécié par les autres. Ces efforts de plus et de trop sont ceux qui épuisent la personne qui est en quête de l’appréciation coûte que coûte. Oui, c’est une source d’épuisement parce que vouloir plaire à tout prix nous fait ignorer nos propres besoins. On devient engagé à renforcer le bien-être des autres, même au détriment du nôtre. Penser à plaire continuellement, c’est dépenser son énergie sans possibilité d’en garder pour soi ou de recharger les batteries puisqu’on oublie, dans ce cas, nos propres désirs et met de côté nos besoins.

Se plaindre souvent sans trouver de solutions

Comme pour la quête de plaire à tout prix, se plaindre sans trouver des solutions à notre problème nous prend beaucoup de temps et d’énergie sans nous en redonner en retour. Non seulement cela épuise notre réserve d’énergie, mais la réserve de ceux qui nous écoutent aussi. Mais on s’entend que c’est humain de se plaindre! Cela fait partie de nous de ne pas être content d’une chose ou satisfait d’une situation. De plus, la vie actuelle est exigeante et ce dans chaque domaine. C’est pour cela que presque tout le monde finit par se plaindre face à ce que nous devons affronter. Il s’agit d’une réaction humaine et naturelle qui nous permet de nous libérer de la tension dans des situations plus ou moins compliquées ou douloureuses. Toutefois, râler constamment sans trouver quelques pistes de solutions pour sortir de cet état revient à la négativité. Ce sentiment nous soutire de l’énergie à long terme contrairement au fait de se plaindre et de reprendre le contrôle de la situation en trouvant des solutions. Effectivement, agir sur la situation nous évitera de perdre notre temps et énergie. 

Mais j’en conviens que des solutions ne se trouvent pas toujours au coin de la rue. Donc, je vous propose quelques astuces pour moins se plaindre et économiser de l’énergie. La première est de s’efforcer à maintenir un bon ratio négatif/positif. Dernièrement, je suis allée faire une randonnée hivernale avec une amie et ça été une super journée, mais qui m’a laissé une grosse fatigue pour les trois jours suivants l’activité. Et donc, oui mon mari m’a sûrement entendu me plaindre de la fatigue, mais j’essayais de me dire dans ma tête que c’était pour une bonne cause! Le fait de me remémorer ma randonnée m’a permis de passer à travers la fatigue sans trop me plaindre de la situation. Pour d’autres, ça peut être une bonne soirée entre amis qui vous a épuisé ou encore un projet qui vous passionne sur lequel vous travaillez que vous pouvez essayer de regarder autrement. Il est donc possible d’enrober la plainte de choses positives 🙂 La deuxième astuce est de s’entourer de personnes positives pour sortir de la négativité. Une attitude et une énergie positive sont contagieuses! Alors choisissez bien les personnes avec qui vous passez vos journées. Et finalement, la troisième est de reconnaître qu’il y a des bonnes choses aussi dans notre vie. Oui, le fait de remarquer et/ou de noter les choses pour lesquelles on a de la gratitude est un exercice accessible à tous qui permet à notre cerveau de se concentrer sur le positif plutôt que le négatif.

Pour conclure, je vous souhaite de dire non à certaines de ces actions qui drainent votre énergie inutilement et en ce faisant vous en gagnerez pour profiter pleinement de la vie.

Abonnez vous!

Je publie un nouvel article à chaque deux semaines. Si vous souhaitez rester en contact et recevoir mes articles dans votre boîte de réception, mettez votre email ci-dessous.

Articles Recents

Recharger les batteries

Recharger les batteries

3 conseils pour recharger ses batteries Face à la fatigue, nous avons tous des besoins différents, des façons différentes de pouvoir se ressourcer et...

read more

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published.