Trois indispensables pour réussir sa course officielle

Auteure

LaGazelle

Publié

April 22, 2022

J’ai toujours couru pour le plaisir depuis mes débuts. Et même si aujourd’hui, c’est plus difficile de concilier plaisir et exploit, je reste profondément attachée à cette quête de bonheur que procure juste le fait de courir. Néanmoins, j’ai appris au fur et à mesure des années l’importance d’une préparation à la course à pied peu importe l’objectif. Et aujourd’hui, on s’attarde sur les indispensables pour une course officielle.

Renforcement musculaire

J’ai l’impression d’en parler à chacun de mes articles, mais bon nombre des coureurs, soit par ignorance, par manque de temps ou encore à cause de l’absence d’intérêt à faire ce genre d’entraînement, ne font pas de renforcement musculaire. Or, particulièrement, le sport comme la course à pied qui est un sport d’impact, demande une bonne forme musculaire.

Effectivement, le renforcement musculaire peut avoir l’air d’une option au début de notre pratique à la course à pied, mais rapidement des inconforts et des douleurs peuvent s’installer si on ne prend pas soin de nos muscles qui sont tellement sollicités par ce sport. Vraiment, le premier avantage de renforcer nos muscles, c’est la prévention des blessures qui guettent tous les coureurs.

Et si vous êtes rendus à planifier une course officielle, qu’elle soit la première ou la millième, naturellement, l’entraînement sera spécifique, plus soutenu et plus intense. Par conséquent, l’impact de vos sorties de course à pied sur vos muscles sera grand. Dans ce cas, en intégrant des exercices de musculation à notre plan, la prévention n’est pas le seul objectif visé, mais aussi la performance. En effet, un corps souffrant ne vous amènera pas à atteindre vos objectifs. C’est votre capacité musculaire qui vous soutiendra du départ à l’arrivée. Pour ma part, je suis convaincue que le fait d’avoir toujours fait de la musculation, même avant de commencer la course à pied, m’a aidé à courir plus vite et plus longtemps. Oui, souvent mes objectifs de course à pied dépassent largement mes capacités si on se fie seulement à l’expérience ou encore à la progression naturelle du corps. C’est pour ça que je crois que la santé de mes muscles me permet d’absorber des entrainements qui a priori ne serait pas de mon niveau. Alors que vous visiez un objectif en termes de temps ou de distance, faites du renforcement musculaire votre allié.

Préparation mentale

Je tiens particulièrement à parler de la préparation mentale parce que, je ne sais pas pour les autres disciplines, on n’en parle pas souvent dans le monde de la course à pied. Pourtant, qu’on se prépare ou pas mentalement, il est impossible de faire une course sans solliciter notre force mentale. Malheureusement, plusieurs seront confrontés aux pensées négatives, au découragement et à la remise en question de leurs capacités le jour J, pendant leur course.

La force mentale se construit un peu comme nos muscles. C’est une erreur de mettre toute notre énergie à se préparer physiquement pendant des mois et de ne pas accorder notre attention à notre mental. Pourtant, qu’on soit sur le départ d’un 5km, un 21km ou encore un 100km, le corps travaille de pair avec l’esprit. Je vous dirais même que le mental a plus à jouer dans le fait de finir une course que les capacités physiques. Vous avez peut-être déjà entendu parler du fameux mur qu’on frappe lors de certaines épreuves de course à pied. Pour ma part, j’en frappe toujours un pour les marathons et je fais face à plusieurs lorsque c’est sur de longues distances de trail. La seule chose qui me sort de cet état de fatigue et de découragement c’est l’ensemble des éléments suivants qui font ma force mentale: le rappel de ma motivation (pourquoi je suis là), la confiance à mon entrainement pour ce moment, la séparation de la vraie douleur à la peur et cette capacité à visualiser l’arrivée.

Dans le monde de la course à pied, aucun coureur ne se prépare mentalement de la même manière et c’est vraiment «ben» correct comme ça. L’important, c’est vraiment d’accorder l’attention à ce qui peut se passer dans votre tête bien avant le jour de votre course. Si vous ne savez pas par où commencer, je vous propose de parler à votre entourage de votre course. À force d’en parler, vous saurez si vous avez peur et si oui, de quoi; si vous ne vous sentez pas prêts et pourquoi; s’il y a des choses qui vous aideraient comme de la musique, des vêtements significatifs pour vous, la motivation intérieure, vos proches présents à la course, connaitre le parcours en avance, etc. Toutes ces réflexions serviront à bien des égards. Premièrement, à vous préparer aux éléments que vous ne pouvez changer comme la distance, la température, etc. Deuxièmement, à prendre le contrôle sur certaines choses comme se faire un plan d’hydratation et d’alimentation ou encore segmenter la distance d’une façon mentalement acceptable pour vous. Finalement, à vous ajuster tant au niveau de l’entraînement que de la préparation en général qui consiste souvent pour plusieurs coureurs à visualiser votre course comme pour faire une sorte de réchauffement mental.

Repos

On appelle aussi le repos l’entraînement caché tellement il fait partie de la préparation pour une course officielle. Tout type d’entraînement sollicite le corps. Le repos permet aux tissus de surmonter le stress causé à nos muscles. De plus, il favorise la récupération de nos muscles et leur consommation d’oxygène est plus efficace pour devenir de plus en plus résistant à la fatigue.

Mais disons tout de suite que le repos, alors qu’on est en pleine forme et motivé par notre objectif de course, semble rarement nécessaire pour certains coureurs dont moi. Effectivement, à mes débuts dans le monde de la course à pied (et même parfois aujourd’hui), je me repose seulement quand un professionnel me le demande et après plusieurs négociations pour ne pas tomber dans un congé forcé. Avant, il n’y avait rien qui pouvait arrêter mon engouement pour la course, même une blessure si elle était encore supportable. Malheureusement, je payais aussi le prix, car mes blessures prenaient plus de temps à guérir par manque de prévention et de consultation au bon moment, c’est -à -dire dès l’apparition des douleurs. Jamais il ne me venait à l’idée que les jours de repos dans un plan d’entraînement étaient là pour une bonne raison. Jamais je n’ai voulu les respecter. Pour me donner une bonne conscience, je pouvais ne pas courir, mais tout de même faire une activité physique comme de la musculation, du vélo, de la randonnée, etc. J’étais vraiment convaincue que si ce n’est pas dur, que ça ne fait pas mal, ça ne marche pas. Alors comme pour beaucoup de personnes qui font de l’exercice physique, je ne considérais pas la récupération comme un aspect important à mes entraînements comme peut l’être le volume, l’intensité, la fréquence, etc.

Quand à la différence entre le repos passif et le repos actif, généralement, lorsqu’il est question d’un repos passif dans un plan d’entraînement, il s’agit d’une pause complète de la course à pied et de toutes les autres activités équivalentes en termes de sollicitation énergétique au lendemain d’une sortie. Donc, vraiment un arrêt de tout type d’activité physique. Au contraire, un repos actif implique de faire un autre exercice le lendemain d’une sortie de course à pied, par exemple,  avec beaucoup moins d’intensité et de durée par rapport à un entraînement régulier. Aussi, il faut souligner que la récupération dépend d’une personne à l’autre. Certaines personnes plus avancées vont peut-être avoir besoin d’un seul jour de repos par semaine parce qu’elles ont une meilleure tolérance à l’exercice et récupèrent beaucoup plus rapidement, alors qu’une personne qui vient juste de commencer à s’entraîner peut avoir besoin de plusieurs jours de repos après chaque journée d’entrainement.

En conclusion, je dirais que renforcer ses muscles, préparer son mental et offrir du repos à son corps font partie intégrante des étapes fondamentales d’une bonne performance physique dans la course à pied, mais aussi dans n’importe quelle spécialité sportive.

Bonne saison de course!!!

Abonnez vous!

Je publie un nouvel article à chaque deux semaines. Si vous souhaitez rester en contact et recevoir mes articles dans votre boîte de réception, mettez votre email ci-dessous.

Articles Recents

Recharger les batteries

Recharger les batteries

3 conseils pour recharger ses batteries Face à la fatigue, nous avons tous des besoins différents, des façons différentes de pouvoir se ressourcer et...

read more

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published.